Fédération Enfants Soleil

À la une

  • Présentation de l’association

    L’Association Enfants Soleil a été créée en Juin 1998. Enfants-Soleil est une association de solidarité internationale, reconnue d’intérêt général, à but non lucratif, sans appartenance politique, syndicale (...)

Actualités

  • " Ayi’ti koze sou..." !

    Le droit des enfants en Haïti. Les enfants "Restavèks"
    Le Collectif Haïti de France, en partenariat avec le CICP est heureux de vous inviter à la conférence - débat :
    "Le droit des enfants en Haïti" en présence de Gérard Renard et Myrvine Marcelin

    Jeudi 13 juin 2019 ! CICP. 21 Ter Rue Voltaire. Paris 11.

    Métro : Nation puis "Boulets" (Ligne 9)
    Voir l’invitation et le contenu dans notre rubrique "Actualités".

  • TRIER NOS DECHETS !!!

    Dans notre rubrique "Environnement" vous trouverez des pages images pour éviter les erreurs en triant vos déchets.

  • Sculptures en fer d’Haïti.

    De nouvelles sculptures ! Visitez notre galerie sur ce même site !

  • Plus de 200000 visites sur notre site en 2018 !

    Cette année, plus de 200000 personnes auront visité notre site.
    Pour une petite association, c’est bien. Depuis des années, le nombre de visites ne cesse d’augmenter.

    Nous nous efforçons de donner des nouvelles de nos actions, de nos projets, de nos réalisations, avec sincérité. Nous partageons aussi ces informations avec les associations qui rencontrent les mêmes difficultés que nous dans un pays difficile.
    De nombreux articles informent sur le pays, et donnent des nouvelles de l’actualité, d’autres alimentent le réflexion autour de notre action. Ils touchent de nombreux domaines qui reflètent les grands problèmes de notre monde : tous sont liés.
    Au coeur de notre réflexion : les humains et leur impact sur cette petite planète si fragile. Le miracle de la vie, le scandale de certains comportements iniques, de la barbarie toujours là, derrière notre porte...
    Les hommes, sur cette terre, sont responsables des souffrances, des injustices, de la destruction de notre milieu de vie. Il est possible de changer ces attitudes, et c’est maintenant qu’il faut s’y mettre. Ce sera bientôt trop tard, nous le savons tous.

    Quand à la misère, cette honte de l’humanité, elle ne diminue pas. Trop de rapaces qui accaparent les richesses, trop d’indifférence, trop de cynisme. Ceux qui font un effort pour que cela change se sentent parfois un peu esseulés. Des enfants continuent à mourir de faim, à être rejetés de l’humanité, n’ayant accès ni au soins, ni à l’éducation. Ni à cette chose, difficile à définir, mais qui est au fond l’essentiel : la dignité humaine.
    Que faire ? Nous ne pouvons dépenser des milliers, voire des millions d’Euros dans des campagnes de collectes, nous payons depuis un quart de siècle nos voyages et nos séjours. pour les cantines, pour l’école, pour trouver un toit à des familles qui se retrouvent dans la rue, il faut beaucoup d’argent.
    Sans l’aide de membres ou de marraines ou parrains, que nous remercions de tout notre coeur, nous ne parviendrions pas à faire tout cela.
    Vous qui lisez cette page, rejoignez-nous. Cette misère n’est pas acceptable.
    Un parrainage action de 25 € par mois revient à 8 €35 avec les déductions d’impôts.
    C’est 40 repas pour nos enfants !

    Nous vous souhaitons à tous une heureuses année 2019.

  • Massacres entre gangs en Haïti.

    Près de cinquante morts dans les rues du quartier de La Saline, sur la route de Cité Soleil
    Parmi ces morts, des femmes et des enfants, tués lors de batailles entre les gangs du quartier, qui se disputent certains secteurs du quartier pour le trafic de drogue, le racket et la main mise sur le plus grand marché de gros du pays, celui de Croix des Bossales, où les marchands et marchandes sont régulièrement agressés, volés.

    Lire notre article dans la rubrique "Actualités". Qui reprend l’enquête de l’« Association de défense des droits humains en Haïti. »

Derniers articles

  • L’enseignement en Haïti.

    par Gérard

    Les différents niveaux, les types d’enseignants, les formations. L’imbroglio des écoles.
    Les enseignants et les écoles en Haïti.
    1.1 Les enseignants du niveau fondamental. Ils sont répartis dans l’ordre de 47 % pour le milieu urbain et de 54 % pour le milieu rural.
    1.2. Les enseignants du (...)

  • Le salaire minimum en Haïti

    par Gérard

    Ce salaire minimum a été fixé en 2016. Il s’agit bien du salaire journalier ! De plus, il n’est pas respecté, la plupart du temps..
    Il est difficile de le croire ! 250 gourdes par jour de 8 heures de travail ! (3 € !) Les entreprises, évidemment, en profitent, et au premier rang celles qui sont dans (...)

  • Le collectif HaIti de France recrute

    par Gérard

    OFFRE EMPLOI Le Collectif Haïti de France recrute : Un(e) Coordinateur-trice réseau Le Collectif Haïti de France (CHF) regroupe plus de 80 associations de solidarité avec Haïti et 100 adhérents individuels qui ont comme point commun d’être engagés dans des actions en faveur d’Haïti. Il poursuit 3 (...)

  • Conseil d’administraion. Novembre 2018. Bilan.

    par Annie

    Le conseil d’administration du 24 novembre a permis de faire un tour d’horizon de la situation et de l’état de nos réalisations.
    Voici le compte-rendu de ce CA. Cliquez sur la vignette ci-dessous.
    Vous trouverez un peu plus tard sur notre site, les projets pour 2019.
    Rendez-vous dans la rubrique (...)

  • Massacre à La Saline. Guerre des gangs. Novembre 2018.

    par Gérard

    Près de 60 morts dans les rues du quartier de La Saline, dans la capitale d’Haïti, Port au Prince, le 13 novembre 2018.
    Sur la route de Cité Soleil, au Nord de la capitale, le quartier de La Saline est l’un des plus violents de Port au Prince. Plusieurs gangs se disputent des secteurs pour le (...)

  • Onaville. Rapport complémentaire. Octobre 2018.

    par Gérard

    Le projet "Onaville" sur la demande du comité de développement (Adhor) d’un quartier de déplacés, à 18 km de Port au Prince, a consisté à construite une épicerie coopérative surmontée d’un réservoir d’eau. Cette épicerie, du type économie sociale et solidaire, prévoyait une gestion par un groupe de femmes du quartier.

  • Un logement pour une nouvelle famille. Octobre 2018.

    par Gérard

    La petite Shaïna, sa grande soeur Sabienneca et sa maman ont désormais un logement, en toute propriété, grâce à la générosité de marraines et parrains qui se sont mobilisés pour collecter la somme nécessaire.

juin 2019 :

Rien pour ce mois

mai 2019 | juillet 2019

Deux voyageuses en Haïti. Récit en images.

Des BosMetals