Chroniques du Voyage Février Mars 2017


Actualités

  • L’épidémie de Corona virus pourrait toucher Haïti

    Le président haïtien Jovenel Moïse a annoncé jeudi les deux premiers cas de coronavirus en Haïti, pays le plus pauvre et le plus densément peuplé de la Caraïbe, dont les autorités ont pris des mesures drastiques pour contenir la propagation de la pandémie. « Nous avons enregistré deux premiers cas de coronavirus sur le territoire national », a déclaré Jovenel Moïse lors d’une allocution télévisée diffusée sur les médias d’Etat.

    Rappelant que son gouvernement « s’était toujours engagé à la transparence sur la gestion de la pandémie », le dirigeant haïtien a appelé la population au calme. Ces premiers cas de coronavirus en Haïti ont poussé le gouvernement à prendre une série de mesures restrictives. Un couvre-feu sera imposé sur tout le pays de 20 heures à 05 heures à compter de vendredi, a indiqué Jovenel Moïse, qui a également déclaré l’interdiction de tout rassemblement de plus de 10 personnes.
    Le président n’a pas fourni de détails sur les cas enregistrés ni sur les dispositions adoptées pour retracer les contacts des personnes infectées ainsi que pour la prise en charge et la protection des concernées.

    Le chef de l’État n’a, non plus, annoncé aucune mesure d’accompagnement dans une situation économique extrêmement difficile.
    Une certaine panique a été rapidement perceptible sur les réseaux sociaux où des internautes n’ont pas caché leurs vives inquiétudes.
    Certains s’interrogent sur le fonctionnement désormais des marchés publics et des transports en commun toujours bondés.
    Qu’en sera-t-il également dans les quartiers populeux où la promiscuité est très élevée ?
    Jusqu’à présent, on savait que plus d’une vingtaine de tests pour des cas suspects ont été effectués.
    Pour le moment, il existe une capacité de 1000 tests gratuits en Haïti, où l’inquiétude grandit, face aux faibles ressources existantes en matière fourniture de services sanitaires. [apr 19/03/2020 20:00]
    Depuis plusieurs semaines nous craignions que l’épidémie touche Haïti.
    La panique pourrait toucher le pays. Les infrastructures pourraient faire défaut pour recevoir les malades.
    L’irrationnel pourrait prendre le dessus en cas développement de l’épidémie.

    Voir en ligne : Le Corona virus risque de toucher Haïti.

  • Suspension des vols vers Haïti

    P-au-P, 15 mars 2020 [AlterPresse] --- En raison de la pandémie du Covid-19 (le nouveau coronavirus) – qui s’étend à travers le monde -, toutes les liaisons aériennes, en provenance d’Amérique latine et d’Europe, sont suspendus pour les deux prochaines semaines (jusqu’à fin mars 2020), annonce le gouvernement de Joseph Jouthe, dimanche 15 mars 2020, dans un point de presse, dont a pris connaissance l’agence en ligne AlterPresse.
    Cependant, les vols en provenance des États-Unis d’Amérique vers Haïti, sont maintenus, sur base d’une entente avec les autorités étasuniennes. Toutes les voyageuses et tous les voyageurs qui laisseront les États-Unis, subiront, au préalable, un test de dépistage, pour établir s’ils ne sont pas contaminés au Covid-19.
    Dès ce lundi 16 mars 2020, à minuit (4:00 gmt), les points frontaliers avec la République Dominicaine seront fermés.
    Seules les marchandises pourront transiter aux points frontaliers avec la République Dominicaine. Mais, les autorités sanitaires des deux pays, qui partagent l’île d’Haïti, feront des tests de dépistage du Covid-19 sur les commerçantes et commerçants, qui feront la navette sur la frontière, souligne Joseph Jouthe.
    Rien n’est dit sur le fonctionnement des marchés binationaux, qui connaissent de grandes affluences, généralement tous les lundis et vendredis, des deux côtés de la frontière.
    Dans le même temps, les voyages des officiels d’Etat, vers l’extérieur d’Haïti, sont également suspendus jusqu’à une date indéterminée. Des autorisations spéciales pourront, le cas échéant, être accordées par la présidence, le bureau du premier ministre et le ministère des affaires étrangères.
    Aucun cas suspect, ni confirmé de Covid-19, à date (15 mars 2020) sur le territoire haïtien, selon les précisions du Ministère de la santé publique et de la population (Mspp).
    Mais, le gouvernement recommande d’éviter tout attroupement de personnes, sans en indiquer le nombre.
    D’aucuns se demandent est-ce que Haïti, à l’instar de plusieurs autres pays à travers le monde, adoptera, prochainement, des mesures de confinement, de fermeture des écoles et universités, de suspension de toutes les activités, pour prévenir la propagation de la pandémie du Covid-19. [emb rc apr 15/03/2020 16:00]

  • Nouvelle galerie 2020 ! Tableaux, sculptures, artisanat.

    Notre nouvelle galerie est publiée dans la rubrique "galerie"
    Les prix de vente sont bien en dessous des cours.
    La totalité des recettes est consacrée aux écoles.
    Les enfants ont besoin de nous.
    En vous faisant plaisir, vous venez en aide à des enfants qui ne mangent pas à leur faim sans nous.

  • Aide de la France à nos cantines scolaires en 2020

    Objectif : 90000 repas pas année.


    L’Ambassade de France en Haïti renouvelle son aide, pour 2019/2020, à l’Association Enfants-soleil et à l’association Timoun Restaveks pour les cantines des écoles.

    L’originalité de ce projet éthique est d’acheter des denrées de premières nécessité aux producteurs haïtien : riz, haricots et maïs pour aider les cantines à offrir des repas aux enfants.
    Nous savons combien les enfants de quartier pauvres souffrent, entre autres difficultés quotidiennes, de la malnutrition et combien, dans les circonstances actuelles, cette aide est précieuse. Nous mesurons souvent mal cette souffrance, et l’injustice inacceptable qu’elle représente.
    Pour une seule école de 200 élèves, la cantine représente 40000 repas dans l’année. C’est beaucoup d’argent et bien souvent, nous ne pouvons servir un repas chaque jour de la semaine. En tout nous devrions servir 90000 repas chaque année.
    Nous avons publié sur ce site le prix des différents repas qui peuvent être servis, ils ne sont pas suffisant en qualité nutritionnelle.
    Les prix des denrées de base ne cessent d’augmenter, à cause de la dévaluation de la gourde qui est de 20% par an ! Le riz, abordable pour les moins riches, est importé, comme beaucoup d’autres produits et tout est payé en dollars américains.
    Cultiver sur place et vendre sur place serait une bonne solution pour que le pays redevienne autosuffisant. Mais pour le moment les produits de l’agriculture locale sont inabordables pour la plupart des habitants. L’agriculture haïtienne est soumise à de nombreux aléas climatique et maladies tropicales.
    Au nom des enfants,nous remercions chaleureusement l’Ambassade de France pour cette aide.

    Nous avons besoin d’autres soutiens. Pensez à ces enfants. Merci

    Combien faut-il d’argent pour les divers types de repas ?
    Cliques sur l’icône ci-dessous.

  • Lisez notre article sur la vie à Cité Soleil....

    Lisez notre article sur la vie à Cité Soleil.
    Un SOS d’un jeune haïtien qui y vit.
    Rubrique "Activités" en déroulant le menu.

Articles de cette rubrique

  • Construction d’un pont dans l’Artibonite.

    par Gérard

    Ce pont, endommagé par le débordement du fleuve après le cyclone Matthew, était essentiel pour le secteur : c’est par là que passent les véhicules, charrettes et camions, qui transportent les récoltes vers la route principale, et donc vers les lieux de vente.
    C’est sur la demande du comité des paysans (...)

  • Les résultats de l’école Fraternité Cité Soleil.

    par Gérard

    Dans un contexte difficile, l’école Fraternité de Cité Soleil, dont la rénovation se fait au cours des années, présente des résultats relativement encourageants pour les élèves qui sont soumis aux examens d’Etat.

  • Nos petits de Cité Soleil.

    par Gérard

    A Cité Soleil, la vie est parfois insupportable. Comment venir en aide à toutes ces familles qui nous sollicitent ?
    Voici quelques images de nos plus petits.
    Ils fréquentent l’école Fraternité, dans le quartier 3 BB de la cité. Leur dynamisme, leur sourire, leur intérêt pour tout, leur joie de vivre, (...)