Fédération Enfants Soleil

À la une

  • Présentation de l’association

    L’Association Enfants Soleil a été créée en Juin 1998. Enfants-Soleil est une association de solidarité internationale, reconnue d’intérêt général, à but non lucratif, sans appartenance politique, syndicale (...)

Actualités

  • Le bilan de l’année 2019 et les comptes de...

    Le bilan de l’année 2019 et les comptes de résultats de l’exercice sont disponibles dans la rubrique "l’association". Puis "Assemblées générales.
    Il faut dérouler le menu jusqu’à "Articles de cette rubrique"

    Compte tenu de l’impossibilité de nous réunir en Assemblée générale, nous envoyons aux adhérents ces documents.
    Merci, si vous êtes adhérent, à jour de vos cotisations, de faire vos remarques, commentaires demandes de rectification et de nous contacter pour le valider.
    merci.

  • Problème à Cité Soleil. 21 mars 2020.

    Message du directeur de l’école Fraternité à Cité Soleil. Aujourd’hui 21 mars.
    « Bonsoir Madame Annie,
    Nous avons un problème, ici, à Cité Soleil. Il y a la guerre depuis 2 jours. Les bandits ont chassé tous les habitants de la zone, ils ont dû quitter leurs maisons et beaucoup dorment à la belle étoile.
    Beaucoup d’entre eux se sont réfugiés dans les écoles, qui étaient fermées à cause du corona virus. Il y a quarante personnes réfugiées dans notre école avec des enfants.
    La situation est très difficile ici à Cité soleil. En plus du Corona cela vient encore compliquer les choses pour nous. Je vais vous envoyer quelques photos. »

    Commentaire :
    La guerre des gangs n’est pas terminée à Cité Soleil. C’est le plus grand et le plus pauvre des bidonvilles du continent américain. Ils s’entretuent avec des armes lourdes, et grâce aux trafics divers, aux compromissions et aux corruptions, aux manipulations de diverses puissances de l’ombre, ils sont beaucoup mieux armés que la police ou l’armée et n’hésitent à perpétrer des massacres pour faire régner la terreur.
    N’avons-nous pas vu, il y a peu, l’armée se confronter à la police et se tirer dessus mutuellement ? Les habitations sont si fragiles, dans les bidonvilles, que les balles traversent les maisons et que les habitants sont obligés de fuir pour sauver leur vie et celle de leurs enfants. Les gangs les chassent pour s’approprier le peu qu’ils possèdent.

    La menace de l’épidémie, qui logiquement n’épargnera pas plus Haïti que les autres pays, crée une atmosphère terriblement angoissante.
    Comment les habitants, qui survivent, dans les quartiers très pauvres du pays, dans des conditions d’hygiène déplorable, dans la promiscuité, pourraient- ils se prémunir contre l’infection ? (voir notre article : « La vie à Cité Soleil »)
    Comment des gens qui ont, en temps ordinaire, le plus grand mal à trouver chaque jour de quoi se nourrir et nourrir leurs enfants, pourraient-ils faire des provisions ?
    Comment pourrait-on demander aux habitants de rester confinés alors que le peu d’eau potable, par exemple, qu’ils achètent en bonbonnes chaque jour, manquerait aussitôt et qui sans les petits marchés du commerce informel, manqueraient aussitôt de nourriture ?
    Comment des hôpitaux, qui manquent de tout, pourraient-ils prendre en charge des patients qui nécessitent des réanimations, alors que les gens attendent dès 4 heures du matin, devant les établissements, qu’on les prenne en charge ? Les malades doivent payer des médicaments hors de prix et souvent frelatés, et finalement finissent, si les cas sont graves, pour certains d’entre eux, par mourir dans les couloirs, comme au temps du Choléra ?
    En plus, il est fort possible que la menace de l’infection génère des conduites irrationnelles et de nouvelles violences, comme cela a été le cas dans le nord Est du pays, il y a quelques jours. (voir notre article sur le Corona virus en Haïti dans les nouvelles brèves).
    Quand nous connaissons la situation de ces gens, nous pouvons largement relativiser celle des pays riches où nous vivons.
    Si vous pouvez aider ces enfants, merci de votre geste.
    Bon courage à tous.

  • Livraison aux cantines. Ambassade de France.

    Nous avons reçu les premières aides de l’Ambassade de France pour les trois écoles :

    Massawist à Verrettes, 220 élèves
    Fraternité à Cité soleil 224 élèves
    Timoun Restaveks à Belair. 100 élèves.

    Il faut pour ces écoles servir environ 110000 repas dans une année

    Voici le mail de Jérémie Wilglais notre représentant en Haïti.

    Lors de la livraison des sacs de riz j’ai reçu :

    120 sacs de 50 kg réparties comme suit :
    48 (Ecole Massawiwt) 48 (Ecole Fraternité) 23 (Ecole Belair),
    un sac est resté aux manutentions,
    les gars du camion n’ont pas voulu rentrer à Cité Soleil on a déchargé au parking d’Aciérie d’Haïti.

    Pour les haricots et Maïs j’ai reçu :

    20 sacs de 50 kg de maïs ( 8, 8, 4 ) et
    40 sacs de haricots de 25kgs ( 16, 16, 8 )

    Normalement on devrait recevoir le double pour les haricots, soit 2 tonnes (80 sacs), étant donné qu’il n’avait pas suffisamment pour livrer la totalité, l’Agronome a ordonné de livrer en attendant ces 40 sacs et la différence arrivera après.
    Je dois le lui signaler dans un mail.

    Bien sûr, cette aide ne suffit pas et les associations Enfants-Soleil et Timoun Restavek subventionnent le complément.

    Pour les cantines, nous avons besoin de votre aide. Un petit geste nous aiderait vraiment à lutter contre toute cette misère et ces souffrances.

    Lisez notre article sur les problèmes actuels à Cité soleil. Au regard des difficultés des Haïtiens, nos problèmes peuvent être un peu relativisés.
    Bon courage à tous.

  • Message de Mireille Bertrand Lhérisson

    Consultante internationale, entrepreneure, poète... voici le message à ses concitoyens de Marielle Bertrand Lhérissson.

    URGENCE HAÏTI ! CORONAVIRUS DANS NOS MURS.
    POUR NE PAS RECOMMENCER LA CHRONIQUE DES CATASTROPHES ANNONCÉES : SÉISME DE 2010, OURAGAN MATTHEW 2016, CHOLÉRA !...
    PEUPLE HAÏTIEN, EN HAÏTI ET À L’ÉTRANGER, AMI.E.S D’HAÏTI, UNISSONS-NOUS POUR PARER À CETTE NOUVELLE HÉCATOMBE QUI MENACE HAÏTI, EN PLUS DE LA FAMINE QUI S’EN SUIVRA !

    ARRETER D’ATTENDRE, DE QUÉMANDER. PRÉPARONS-NOUS !

    Il est temps que l’Etat haïtien retrouve les ressources du pays pour parer à l’épidémie de Coronavirus qui arrive en Haïti.
    Puisqu’il n’y aura plus la manne de l’aide internationale, il faut s’y préparer en mettant en mouvement les moyens médicaux du pays pour éviter cette nouvelle "catastrophe annoncée".
    Après l’urgence de fermer l’aéroport, quelques mesures proposées par Auguste DMeza :
    1. Rendre fonctionnel l’hôpital de Croix des Bouquets financé par la Turquie. Le stock d’équipement est bloqué à la douane de Port-au-Prince pour faute de paiement et est en train d’être vendu aux enchères à des "chers amis" pour "organiser sans doute le marché noir ".
    2. Ouvrir l’hôpital Simbie Continental de Martissant.
    3. Utiliser les ressources du fonds d’urgence pour désastres "le 1%des taxes prélevé chaque mois sur les salaires des fonctionnaires" (1milliard de gourdes). .
    ...
    Et aussi rapatrier les milliards de dollars volés par les précédents dirigeants et leurs acolytes !

  • Corona V. Ambassade de France

    Pour ouvrir ce document cliquez sur l’icône. Ce sont les recommandations et décisions de l’Ambassade de France en Haïti.

Derniers articles

  • Expositions au CICP à Paris et à Sèvres.

    par Gérard

    Les expositions nous permettent de collecter des fonds pour nos actions.
    Les recette sont intégralement versées pour nos écoles, cantines, constructions, aides à la santé, au profit des enfants d’Haïti.
    Notre site possède une rubrique "Galerie" où nous avons une exposition virtuelle de plusieurs (...)

  • Oeuvres exceptionnelles d’artistes haïtiens

    par Gérard

    Quelques oeuvres exceptionnelles. Comme pour les autres tableaux, ou sculptures, la livraison est gratuite. Toutes nos recettes sont consacrées aux enfants d’Haïti. Les temps sont durs et chacun de vos achats nous est une aide précieuse.
    Dans cette partie de la galerie nous vous invitons à (...)

  • Collectif Haïti de France. Une semaine en Haïti N° 1525

    par Gérard

    Le Collectif Haïti de France regroupe 64 associations travaillant en Haïti.
    Une rédaction d’Alterpresse … avec le soutien de la Fokal pour le Collectif
    Pour lire l’hebdo du Collectif Haïti de France, cliquez sur le lien.
    Le dernier numéro du Collectif Haïti N° 1529 du 12 janvier 2022 (...)

  • Alain Sauval Libéré par les gangs

    par Gérard

    Nous avons le grand plaisir de vous informer que notre compatriote Alain Sauval qui travaillait à l’Université Quisqueya en Haïti a été libéré. C’est un soulagement vu la barbarie de certains gangs qui n’hésitent pas à assassiner leurs otages.
    Beaucoup de personnes, haïtiennes ou étrangères, sont (...)

  • Collectif Haïti de France. Une semaine en Haïti N° 1523

    par Gérard

    Les familles de plus en plus angoissées par les kidnappings, la police reste impuissant
    Droits humains : une marche de personnes handicapées victimes des violences des gangs est prévue le 2 décembre, pour exiger des logements sociaux
    La CIDH condamne les expulsions de femmes enceintes, la (...)

  • Haïti de plus en plus dangereux

    par Gérard

    NATIONAL - Les semaines se suivent et se ressemblent. Imperturbables, toujours prompts à faire mentir les annonces des chefs de tenir les rues, les kidnappeurs continuent de frapper. Ce lundi, Sony Guichard, directeur de l’école Cœur de Jésus ( Champ-de-Mars), et son chauffeur ont été enlevés, a (...)

  • Aide de l’Ambassade de France pour nos cantines.

    par Gérard

    Nos enfants continuerons à bénéficier d’un repas par jour cette année ! L’ambassade France a renouvelé son aide malgré les difficultés. Pour 500 élèves, notre soutien ne suffisait pas. Un immense merci à M. l’Ambassadeur et aux responsables pour la perpétuation de ce programme si vital pour nos petits (...)

  • Rentrée des classes à Verrettes

    par Annie

    Les rapports concernant Haïti sont très inquiétants sur la situation actuelle. Les catastrophes s’enchainent : séisme dans le Grand Sud, violence des gangs qui tiennent et terrorisent une bonne partie du pays, pénuries diverses, situation économique qui plonge les plus démunis (80% de la population) (...)

janvier 2022 :

Rien pour ce mois

décembre 2021 | février 2022

Deux voyageuses en Haïti. Récit en images.

Des BosMetals

Vidéo